16/12/2016

À partir de janvier 2017, la vignette antipollution va devenir obligatoire dans certaines villes de France et en particulier Grenoble et Paris qui seront les premières concernées. Mode d’emploi de cette nouvelle mesure qui va empêcher des dizaines de millions de conducteurs de rouler librement.

Dans toutes les villes qui seront soumises à des pics de pollution, la vignette Crit’Air viendra se substituer à la circulation alternée dont l’efficacité reste toujours à démontrer. Première ville concernée, Grenoble, qui applique cette disposition depuis le 10 décembre et rendra obligatoire la vignette dès le 1er janvier 2017. En cas de pollution, il sera désormais obligatoire d’avoir sa vignette pour circuler.

Votre véhicule, selon son ancienneté et sa motorisation, correspondra à l’une des six vignettes établies par le ministère de l’Écologie (voir tableau ci-dessous). Les véhicules datant d’avant 1997 en sont exclus.

En fonction du degré de pollution et du niveau de restriction décidé par les élus locaux, votre voiture pourra donc temporairement être interdite de circuler.

En revanche, dans certaines villes qui sont des zones à circulation restreinte comme Paris, seule ville actuellement sous ce statut, cette mesure s’appliquera à partir du 16 janvier de façon continue, pic de pollution ou pas. Pour y circuler, tous les véhicules devront donc obligatoirement avoir une vignette, même si vous venez un jour par an pour voir votre famille ou votre médecin. Les véhicules datant d’avant 1997 ne sont pas concernés puisqu’ils sont déjà interdits de circuler dans la capitale.

Par ailleurs, dans Paris, dès juillet 2017, l’interdiction de circulation s’étendra aux véhicules diesel qui datent d’avant le 31 décembre 2000 (pastille 5). D’autres étapes de restrictions sont prévues entre 2018 et 2020, année ou selon la mairie de Paris, le diesel doit être éradiqué de la capitale.

Pour pouvoir obtenir la vignette correspondant à leur véhicule, les usagers de la route doivent s’acquitter d’un coût de 4,18 euros et retirer leur vignette directement sur internet (https://www.certificat-air.gouv.fr/). Si un véhicule n’est pas autorisé à circuler, les conducteurs pourront être soumis à une amende de 68 euros.

Il y a fort à parier que dans leur logique anti-voiture, et dans les villes qui seront concernées, comme par exemple Grenoble, les élus vont restreindre drastiquement les conditions de circulation. Seuls les véhicules très vertueux pourront circuler, privant ainsi le reste des conducteurs de leur sésame pour se déplacer et aller travailler.

Enfin, à Paris, même l’achat d’une vignette ne garantira pas aux conducteurs d’être autorisés à circuler librement. En effet, dès juillet 2017, si la pastille 5 est sur votre pare-brise, vous serez hors-la-loi. Elle permettra simplement de mieux vous identifier pour mieux vous sanctionner.