Infrastructures

En pleine bataille de chiffres à propos de l’état de la circulation après la fermeture des voies sur berges, les témoignages poignants de Franciliens qui subissent cette décision donnent le vrai poids de ce désastre. (...)

A force de répéter et marteler : -que l'état des routes est déplorable, -que le gouvernement préfère investir des millions d'euros dans les radars plutôt que dans l'entretien des routes, -et que le facteur infrastructure est imp(...)

A la veille des élections régionales qui vont se dérouler dans les 13 nouvelles régions, la Ligue de Défense des Conducteurs s’est penchée sur les programmes des candidats pour connaître leur posit(...)

Depuis son lancement par la Ligue de Défense des Conducteurs il y a un peu plus d'un an, Activ'Route, le premier réseau de signalement des endroits dangereux, compte déjà plus de 3 580 signalements. Et certaines préfectures nous ont (...)

Ralentisseurs, dos d’ânes, feux, panneaux... Trop c’est trop ! En France, les équipements d’entraves à la circulation se multiplient de façon exponentielle, provoquant le ras-le-bol des conducteurs. La Ligue de Défense des(...)

L'abandon de l'éco-taxe, dont les rentrées financières étaient destinées à combler le déficit de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France(AFITF), risque bien de se traduire par un nouveau racket des cond(...)

  Le réseau routier est l’élément essentiel du maillage territorial. Il compte plus d’un million de kilomètres. Aujourd’hui 87% des trajets s’effectuent sur les routes. Eléments essen(...)

Récit d’un décalage alarmant entre pouvoirs publics et conducteurs   Il est 9h dans les locaux austères d’une préfecture de région parisienne. Nous sommes conviés à une consultation des « acteurs » de la(...)

La mobilisation massive des conducteurs contre le démontage des panneaux signalant les radars a payé : le Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, vient de renoncer à ne plus signaler les radars fixes ! Pour faire barrage(...)

Les fabricants d’avertisseurs de radars ont trouvé un accord avec le gouvernement vendredi : leurs appareils ne signaleront plus le positionnement des radars, mais des « zones à risque ». Une solution qui sauve peut-être leurs (...)