23/06/2017

Baisser les vitesses et multiplier les radars, est devenu le prêt-à-penser de la sécurité routière.
Et c'est de pire en pire. Avec la privatisation des radars mobiles, l'achat d'une armada de nouveaux radars ultra-sophistiqués... l'État multiplie les mesures pour mieux piéger et traquer les conducteurs. Après avoir rapporté 1,8 milliard d’euros en 2016, la répression routière va donc encore exploser cette année !

Pendant la période cruciale des élections, notre association a lancé une grande campagne d'information #StopRépressionRoutière sur les réseaux sociaux, pour lutter contre la propagande gouvernementale, socle de toute cette répression insupportable.

Grâce aux nombreux partages de notre communauté en ligne, nos informations claires, simples et incontestables sur la sécurité routière, que le gouvernement se garde bien de dire aux Français, ont été vues plus de 840 000 fois sur les réseaux sociaux !

Voici ci-dessous l'ensemble des informations publiées durant notre campagne : n'hésitez pas à continuer à les diffuser au maximum autour de vous.

Ce travail de contre-information que nous menons ensemble est essentiel : c'est en diffusant au maximum ces informations que nous luttons au quotidien contre la propagande gouvernementale, que nous rallions de nouveaux Français à notre combat, et que nous pourrons mettre fin à l'acharnement insupportable que subissent les conducteurs et revenir à une politique de sécurité routière digne de ce nom.

 

   

 

 

 Le radar autonome fait partie de l'armada de nouveaux radars déployés  pour nous traquer toujours plus. Il peut être déplacé sans préavis : piège assuré !

    

 

 

 

                                                                                                                                                                 

                 

 

 

 

Mais l'Etat baisse les budgets consacrés aux routes : moins 20 % en cinq ans...

 

 

 

 

 

 

 

 

NON, vitesse et mortalité ne sont pas mathématiquement liées !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imaginez ce qui nous attend si le gouvernement met à exécution le projet d'abaisser la vitesse à 80 km/h sur route !

 

 

 

 

 

 

             

 

 

                  Tous les ans, 224 000 personnes se voient privées de leur liberté de circuler. Et parmi elles, un tiers perd son emploi ou est obligé de cesser son activité.

 

 

 

 

 

      

Pas étonnant que les routes se dégradent toujours plus. Et ils osent nous parler de sécurité routière...

 

 

 

 

On ne peut pas vraiment dire qu'un dépassement de quelques km/h au-dessus de la limite est un comportement dangereux... La France est d'ailleurs le seul pays d'Europe où les dépassements de moins de 10 km/h au-dessus de la limite sont sanctionnés !

 

 

 

 

 

 

 

En 2017, la répression routière ponctionnera 1,8 milliard d'euros aux conducteurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Privatisation des radars mobiles, obligation de dénoncer le salarié après un PV, extension de la vidéo-verbalisation à 11 cas différents d'infraction...

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lorient, Toulouse, Grenoble, bientôt Paris... Ils sont en train de généraliser le 30 km/h en ville, nous obligeant à rouler au pas dans des villes entières sous couvert de "lutte anti-pollution"... Quelle hypocrisie !

 

 

 

 

 

 

 

Radars fixes, mobiles, embarqués, discriminants, tronçons, autonomes... Et dire que pendant ce temps-là, les forces de l'ordre manquent cruellement de moyens pour assurer notre sécurité !

 

 

 

 

 

 

 

En roulant 8 heures par jour, les 440 voitures-radars (les 320 actuelles + les 120 qui vont les rejoindre dans les mois qui viennent) permettraient de flasher 12 millions de fois à elles-seules, contre 1,5 million actuellement.