Qu'y-a-t'il de commun entre les organisations d'hygiénistes, d'écolos urbains ou d'usagers des transports en commun ? Leur cible ! VOUS ! En effet, en pleine période électorale, ces différents mouvements semblent s'être mis d'accord sur un point : attaquer coûte que coûte les conducteurs... Restons mobilisés pour faire barrage à leurs revendications liberticides !

Entre ceux qui veulent vous brider "pour votre sécurité", ceux qui veulent vous faire payer pour vous décourager de prendre la voiture et ceux qui voudraient juste vous voir disparaître "pour sauver la planète"... une chose est sûre : si les conducteurs ne se mobilisent pas massivement pour se faire entendre des candidats avant les élections, rien ne pourra faire barrage aux mesures fanatiques que les activistes anti-voiture voudraient voir adopter. Signez vite votre pétition pour faire pression sur les candidats en cliquant ici !

Au premier rang des attaquants de la voiture, il y a M. Got et Mme Perrichon, et leur site www.securite-sanitaire.org qui prétend s'occuper des "vices" majeurs de notre société en s'attaquant directement à quelques populations dont le mode de vie ne leur plaît tout simplement pas... Alors tout le monde en prend pour son grade : les fumeurs, les buveurs, les obèses... et les conducteurs bien sûr, accusés d'être une masse de plusieurs millions de criminels en puissance qu'il faut à tout prix placer en liberté surveillée.

Que demandent ces hygiénistes aux candidats en ce qui concerne la voiture ? Rien de moins que :

- l'abaissement des limitations de vitesse de 10 à 20 km/h sur toutes les routes ;

- l'interdiction pure et simple de tout appareil signalant l'emplacement d’un radar ;

- l'interdiction de toute communication téléphonique au volant, même dans les voitures avec haut-parleur intégré ;

- l'installation dès 2013 d'un système de bridage du moteur par satellite (LAVIA) dans tous les véhicules de personnes ayant commis un " excès de vitesse ". De qui parle-t-on ? Des 10 millions de citoyens qui se sont fait flasher cette année ?

En bref, ce que veulent ces virulents attaquants de la voiture, c'est pousser l'acharnement répressif que subissent déjà des millions de conducteurs qui n'ont pas une conduite dangereuse à son paroxysme. Et ils ne sont malheureusement pas seuls à s'attaquer aussi violemment aux conducteurs...

Un groupuscule écologiste très actif dans les grandes villes, Carfree, milite carrément pour un monde sans voiture !
Ce sont eux qui, rappelez-vous, menaient un lobbying tenace auprès de la Mairie de Paris pour faire fermer les voies sur berges et diminuer partout les limitations de vitesse (30 km/h en ville, 50 km/h sur le périphérique...).

Leur philosophie : la voiture est "une arme de destruction massive", dont les humains sont devenus "esclaves"... Il y a même des gens qui en ont besoin tous les jours pour travailler, alors que c'est tellement plus simple de se rendre au travail à pied ou en vélo quand on habite à 500 m de là !

Cerise sur le gâteau : ces activistes proposent, pour "se défouler" et "évacuer le stress", de... casser de la bagnole! Véridique : vous trouverez leur article ici.

Enfin, tout récemment, c'est la fédération des usagers des transports (Fnaut) qui est elle aussi passée à la charge !

Tout a commencé avec une étude fort intéressante sur le coût d'un trajet régulier effectué en voiture ou en transports en commun. La Fnaut, qui milite pour plus de transports en commun, y observe qu'à trajet équivalent, prendre la voiture est plus coûteux pour l'individu que de prendre de train.

On se serait grandement satisfait de ces résultats : charge à chacun de choisir son mode de transport en tenant compte, ou non, de ces conclusions.

Mais non, la Fnaut s'est sentie obligée de conclure que, pour vraiment décourager l'automobiliste, il faut le matraquer sans pitié ! Et ils n'y vont pas de main morte dans leurs propositions :

- augmenter le prix du stationnement en ville ;

- introduire le péage urbain ;

- augmenter la TIPP, la taxe sur l'essence (qui compte déjà pour 70 % du prix du carburant !) ;

- augmenter le malus écologique ;

- diminuer les indemnités kilométriques.

Face aux revendications fanatiques de tous ces groupements qui se sont mis en tête d'éradiquer purement et simplement la voiture, les conducteurs doivent plus que jamais rester mobilisés : imaginez ce qui nous attend si ce sont leurs voix, leurs propositions qui sont écoutées par les candidats !

Depuis le début de la campagne présidentielle, la Ligue de Défense des Conducteurs talonne les candidats pour faire barrage aux revendications liberticides anti-voiture.

C'est l'heure de dire STOP, une bonne fois pour toutes, à l'acharnement sur les conducteurs : signez vite votre pétition aux candidats en cliquant ici !