05/06/2019

Certains radars sont assurés de fonctionner en tout temps ; c’est le cas du TruSpeed SE : ce mini-radar tient dans la main et voit de loin, à l’intérieur des véhicules ; il est ainsi capable de détecter, entre autres, les excès de vitesse, le téléphone au volant et l’absence de vignette Crit’Air. L’État en a commandé mille d’ici 2021. Il suscite également l’intérêt des polices municipales. Revue de détail de ce nouvel œil d’aigle électronique que vous ne verrez pas venir : les conducteurs n’auront bientôt plus aucun répit au volant.

 

En matière de radars, on pense spontanément aux radars fixes. Mais il y en a d’autres, comme le radar de poche TruSpeed SE. C’est une sorte de mini longue-vue enserrée dans un boîtier compact et léger. Son fonctionnement est simple : « Depuis son véhicule, par ou au travers de la vitre, mais aussi sur le bord de la route, le policier n’a qu'à pointer le véhicule cible. Seule contrainte, être en position statique pour s'assurer de l'exactitude de la mesure. »[1] Imparable. Mais au fait, que contrôle cet appareil ?

Il contrôle avant tout la vitesse : il peut mesurer jusqu’à 300 km/h, à 640 m et dans les deux sens de circulation ! Redoutable, côté PV. En outre, le TruSpeed SE permet à un agent de procéder à des contrôles puis de vite rejoindre un autre lieu d’exercice. Ceci peut rendre inopérants d’éventuels signalements faits par certains conducteurs sur des outils communautaires qui mentionnent notamment des zones de danger.

Attention, ce radar peut aussi zoomer jusqu’à 7 fois ; de quoi repérer moult infractions : « "On peut également voir tout ce qui est à l'intérieur de l'habitacle du véhicule, explique Thomas Comparot, policier municipal, c'est-à-dire tout ce qui est comportement dangereux, comme le téléphone à la main. On voit également si le conducteur ou passager est dépourvu de ceinture de sécurité, ou si le conducteur mange ou boit". »[2]. Le Truspeed SE peut aussi détecter « l'absence de vignette de contrôle technique, de vignette d’assurance ou de vignette Crit’Air »[3].

Du coup, l’État en a commandé mille[4] d’ici 2021 (à 3 876 euros pièce[5]), pour les policiers et les gendarmes. Les polices municipales en commandent aussi : à Thionville, en Moselle (57), au moins 849 automobilistes ont été verbalisés en 2017 via ce radar de poche (TF1).

De ce mini radar laser au maxi « radar tourelle », la politique de sécurité routière mise beaucoup sur des radars qui traquent la vitesse du conducteur. C’est sans doute rentable mais les causes d’accidents sont multiples (somnolence, drogue, intempéries, non-respect des priorités...) et méritent toutes une attention soutenue (contrôles diversifiés, prévention et formation du conducteur) : la sécurité de tous sur les routes en dépend.

 

[1] David Nogueira, « Ce nouveau radar de poche va faire trembler les automobilistes », 30/05/2018, https://www.01net.com/actualites/ce-nouveau-radar-de-poche-va-faire-trembler-les-automobilistes-1458879.html

[2] « Routes : des mini-radars pour des maxi-performances », France 2, France Télévisions, le JT, 05/06/2018, https://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/routes-des-mini-radars-pour-des-maxi-performances_2787263.html

[3] David Nogueira, op. cit.

[4] « Au terme d’un marché public remporté par Mercura, le spécialiste des équipements des forces de l’ordre, un accord-cadre a été conclu pour la fourniture de ce type de cinémomètres pour les quatre années à venir. Difficile de dire combien d’unités précisément : "la quantité annuelle estimative est de 250", est-il spécifié dans le Bulletin officiel des annonces de marchés publics, ce qui ferait donc un total de 1 000 pièces entre 2018 et 2021… sachant que le ministère de l’Intérieur s’est bordé en indiquant que le marché n’avait « ni minimum ni maximum". En clair, ce pourrait être moins… mais aussi davantage. », Pascal Pennec, « 1 000 commandés… Radar de poche, il arrive ! », Auto Plus, No 1524, 17/11/2017, p. 2.

[5] Prix relevé le 27/05/2019 sur le site internet mercura.fr. Le 17/11/2017, lors de la révélation de cette commande dans la presse, le prix était de 3 800 euros (HT), Cf. Auto Plus, No 1524, p. 2.