Les fabricants d’avertisseurs de radars ont trouvé un accord avec le gouvernement vendredi : leurs appareils ne signaleront plus le positionnement des radars, mais des « zones à risque ». Une solution qui sauve peut-être leurs appareils, mais ne clôt absolument pas le combat mené depuis le début du mois par des centaines de milliers de conducteurs mobilisés contre la répression routière excessive.

La répression systématique du moindre km/h de trop par rapport à la vitesse autorisée est absurde, et elle s’abat en continu sur des millions de gens qui ne sont pourtant pas des « hors la loi ». L’utilisation des technologies offertes par les avertisseurs ne permet pas seulement à certains d’entre nous d’éviter les pièges et de conserver leurs points. Par-dessus tout, l’utilisation quotidienne de ces appareils par plus de 5 millions de Français met en évidence le fait que cette répression par les radars est tellement injustifiée qu’elle est rejetée par le plus grand nombre.


Des centaines de milliers de conducteurs se sont mobilisés contre les nouvelles mesures de répression routière du gouvernement, et cet accord ne met pas fin au combat dans lequel ils se sont engagés. Avec la suppression en cours des panneaux signalant les radars, de plus en plus de conducteurs se feront prendre au piège, et l’hémorragie de points et de permis de conduire commencée depuis quelques années ne fera que redoubler d’intensité. Et combien de temps tiendra l’accord du gouvernement et des fabricants d’avertisseurs ? Au moindre geignement des lobbies anti-voiture, les avertisseurs reviendront dans le collimateur du gouvernement.


Il faut donc, plus que jamais, que tous les conducteurs continuent le combat contre les nouvelles mesures aberrantes du gouvernement, d’autant plus qu’elles peuvent s’avérer très dangereuses ! Sur la RN 10, en Charente, un carambolage a déjà eu lieu à cause d’un brusque coup de frein donné à l’approche d’un radar – un réflexe instantané pour la majorité des conducteurs.


Nous devons continuer à mettre une pression maximale sur le gouvernement pour qu’il arrête son fanatisme anti-vitesse et qu’on passe enfin à une politique de sécurité routière qui sauve vraiment des vies.


Signez vite votre pétition en ligne (cliquez ici) et préparez-vous pour la grande manifestation des conducteurs le 18 juin prochain dans toute la France.