06/05/2020

Le déconfinement sera l'occasion de réhabiliter la voiture et de contrer toutes les rengaines et politiques anti-voitures qui ont fait tant de mal ces dernières années. Petit éloge de nos alliées à 4 roues par notre Responsable Pôle Etudes et Communication, Alexandra Legendre.

route 70 sans panneau web

Que l'on ait 18 ans, le permis tout juste en poche, ou 40 ans, à la veille de prendre la route des vacances en famille, ou encore 60 ans, en chemin pour chercher notre nouvelle voiture en concession, chaque étape de notre vie nous ramène à l'automobile.

Elle incarne l'émancipation, la mobilité de tous les instants, le partage et la liberté. Elle émaille nos souvenirs de touches de gaieté ou de tristesse. Dès l'enfance, elle met du liant dans notre existence, elle nous permet de rester en contact, de découvrir et d'avancer. D'effectuer tous nos déplacements au quotidien, de rendre service, de transporter des biens et des denrées. Sa fonction est noble. L'utiliser, ce n'est pas revendiquer un droit, ce n'est pas se comporter égoïstement, c'est simplement une évidence.

Cette évidence, alors que nous allons progressivement retrouver notre droit à la mobilité en sortant de la dramatique crise sanitaire que nous traversons, se trouve renforcée par son côté rassurant. Encore plus qu'avant, la voiture représente une extension de notre domicile, garante de distanciation sociale et de protection de nos proches.*

Mais l'automobile est aussi un solide pilier de notre économie. Constructeurs, équipementiers, services de transport et d'infrastructures et autres activités périphériques emploient 2,2 millions de salariés, soit 8 % de la population active.** De leur côté, les taxes liées à l'automobile représentent 36 % des recettes fiscales de la France, soit près de 84 milliards d'euros en 2019.***

La place de l'automobile dans nos vies ? De la plus insignifiante anecdote personnelle aux comptes de la nation, elle est centrale. Parfois vitale. Nous ne cesserons pas de le répéter, tant que des voix dissonantes et peu concernées continueront de prétendre qu'on peut faire sans elle. Celles-là verront : en ce moment unique que nous allons connaître, celui du déconfinement de la population, notre voiture se révélera, une fois de plus, une partenaire indéfectible.

* Voir notre sondage sur les déplacements post-confinement

**Source : Comité des constructeurs français d'automobiles

***Source : Guide des taxes 2019 de l'Association des constructeurs automobiles européens