14/08/2009

Deux éléments ne paraissent pas assez développés sur votre site, et sur le courrier joint à votre enquête :

1- La façon trop souvent arbitraire dont sont établies les limitations de même que les lignes continues : il n'y a aucune cohérence, aucune logique.  Il serait nécessaire que soit fixées des règles universelles applicables partout et que les associations de conducteurs puissent contester les applications erronées. Dans ma rue on a mis devant une sortie d'école une limitation permanente à 30 km/h qui n'est justifiée que pendant quelques dizaines de minutes les jours de classe, et que personne n'applique. Un panneau lumineux allumé par les instituteurs ao moment de la sortie aurait été la bonne solution. Les panneaux "agglomération" sont souvent placé très loin de l'entrée, et les panneaux de fin de limitation très loin de la sortie.

2 - La signalisation souvent insuffisante qui fait que dans beaucoup de cas on ne connait pas la valeur exacte de la limite. Elle peut être masquée par le poids lourd que l'on dépasse. Pourquoi ne pas peindre sur la chaussée l'indication de ces limitations quand elles sont en dehors de la règle commune.

3 - Pourquoi les routes à deux foix deux voies qui ont les même caractéristiques que les autoroutes sont-elles limitées à 110 ?