Une étude menée par Feu Vert révèle qu'une immense majorité des jeunes conducteurs se dit prête à participer à un stage de conduite sur piste.

Inciter les conducteurs à compléter leur formation et mieux prévenir les accidents grâce à des stages de conduite sur piste, c'est le but de la proposition de loi déposée par les députés Decool et Wojciechowski à l'initiative de la Ligue de Défense des Conducteurs (voir notre communiqué de presse sur ce sujet).

D'après l'étude menée par Feu Vert, 88,5% des jeunes conducteurs trouvent cette proposition intéressante, et 90% d'entre eux se disent prêts à effectuer un tel stage, même payant, afin de mieux maîtriser leurs réactions en cas de nécessité (route glissante, dérapage, freinage d'urgence...).

Le permis jeune conducteur ne comptant que 6 points pendant 3 ans, l'obtention de 2 points de permis supplémentaires à l'issue du stage constitue une force incitation à suivre cette formation complémentaire.

Déposée le 21 septembre 2011 et cosignée par une centaine de députés, notre proposition  est actuellement examinée par la Commission des lois de l'Assemblée Nationale.