01/12/2014

C’est une belle victoire pour les conducteurs : suite à l’action menée la semaine dernière par la Ligue de Défense des Conducteurs pour alerter les sénateurs, ceux-ci ont voté contre un amendement qui prévoyait de supprimer la lettre informant d’un retrait de points, et ont voté en faveur de la diminution du nombre de radars installés en 2015.

Crédit Créative Commons Romain Vincens

Les sénateurs ont donné raison à la Ligue de Défense des Conducteurs ! Dans le cadre du vote de la loi de finances pour 2015, votre association a contacté l’ensemble des sénateurs afin de les alerter sur un projet d’amendement instaurant la suppression de la lettre d’information du retrait ou de la restitution de points sur leur permis de conduire.

Pour la Ligue de Défense des Conducteurs, ce projet de suppression aurait constitué un déni flagrant au droit fondamental du conducteur d’être informé de sa situation vis-à-vis du permis de conduire. Sans cette lettre, cette information n’aurait alors plus été accessible que par Internet ou en préfecture, ce qui aurait privé de nombreux conducteurs d’une information pourtant capitale.

La Ligue de Défense des Conducteurs, qui a compris le danger que représentait ce projet, a immédiatement donné l’alerte, et les sénateurs ont finalement voté contre la suppression de la lettre d’information.

Votre association a également appelé les sénateurs à voter en faveur d’un autre amendement visant à réduire l’achat de nouveaux radars en raison de leur coût exorbitant (plus de 200 000 € à l’unité pour certains d’entre eux), sans qu’on puisse pour autant juger de leur efficacité. Là encore, les conducteurs ont été écoutés, puisque le Sénat s’est prononcé pour cette réduction du nombre de radars.

Les sénateurs reconnaissent l’inefficacité des radars

Il faut dire que le rapporteur de la mission "contrôle et stationnement routier" indiquait lui-même dans l’amendement que « ni les documents budgétaires, ni les réponses au questionnaire budgétaire ne permettent de mesurer l’efficacité, en termes de sécurité routière, de ces dispositifs. » En d’autres termes, il reconnaît explicitement que rien ne permet de prouver l’efficacité des radars, pour lesquels l’Etat continue pourtant de dépenser des fortunes chaque année !

Ce vote des sénateurs est une première victoire contre la politique du tout-radars du gouvernement. Mais ce n’est qu’un début : il faut profiter de la brèche qui vient de s’ouvrir pour demander aux parlementaires d’aller plus loin, en exigeant que plus aucun nouveau radar ne soit acheté par l’Etat en 2015.

La Ligue de Défense des Conducteurs lancera dans quelques jours sa vaste campagne de mobilisation "Plus aucun nouveau radar !", pour pousser les parlementaires à défendre les citoyens contre l'aveuglement du gouvernement.