17/09/2018

Depuis le 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée sur l’ensemble des routes secondaires bidirectionnelles et sans séparateur central est limitée à 80km/h. Une telle limitation de vitesse donne lieu à des conséquences catastrophiques pour bon nombre de conducteurs : conduites à risque, perte de vigilance, pollution... Dans le cadre de ce réquisitoire, notre association publie des témoignages accablants d’usagers de la route sur la limitation de vitesse à 80 km/h.

La Ligue de Défense des Conducteurs réaffirme son opposition à la baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur le réseau secondaire. Forts de notre pétition Non à la baisse des limitations de vitesse qui a recueilli plus de 2.1 millions de signatures, nous n’avons eu de cesse de dénoncer les conséquences désastreuses d’une telle mesure depuis qu'elle a commencé à être évoquée par les pouvoirs publics, il y a trois ans.

Ces effets désastreux, martelés par notre association ainsi que par de nombreux experts, sont bien connus : conduites à risque, hypovigilance, pollution grandissante, coût économique exorbitant…

Face à une Sécurité routière qui infantilise les conducteurs et les sanctionne en permanence, plutôt que de les protéger, à une Sécurité routière ne s’appuyant que sur des arguments fallacieux, des inexactitudes et des mensonges, la Ligue de Défense des Conducteurs publie des témoignages d’experts et de conducteurs subissant les conséquences désastreuses du passage à 80 km/h.

 

 

1. Conduire à 80 km/h n’a aucun effet sur la baisse du nombre d’accidents

 

Robert Hazan, accidentologue Émission « Sénat360 », Public Sénat, 08/01/2018 :

 « Il n’y a pas une cause dans un accident ; c’est une suite d’évènements : le facteur humain, les infrastructures, les intempéries ; il y a plusieurs facteurs qui vont produire un accident [...] La vitesse est un facteur aggravant dans un mécanisme accidentel. Par contre, mettre le 80 km/h sur tout le réseau secondaire, ça ne sert à rien. Il y a déjà des zones accidentogènes où la vitesse est abaissée à 70 km/h, et là, c’est bien. ».

 

 

2. Conduire à 80 km/h provoque des dépassements et comportements dangereux

 

La conduite d’un véhicule nécessite une attention de chaque instant. Mais les trains de véhicules générés par une telle limitation de vitesse peuvent provoquer des conduites à risque. Ainsi, le dépassement d’un autre véhicule devient extrêmement dangereux, pouvant provoquer des accidents.

 

 S.J. – 06/07/2018 :

« Pour rebondir sur votre analyse sur les conséquences des 80km/h, au-delà de l'inattention du conducteur, une augmentation considérable des dépassements dangereux en découlera, entre automobilistes et pire, des poids lourds qui eux peuvent rouler à 85 - 89 km/h avec le limiteur, qui dépasseront des véhicules légers.

Inutile de rappeler aux autorités que les chocs frontaux ont les pires conséquences.

Réforme subtile et intelligemment menée par de notre gouvernement, par ailleurs mise en vigueur alors même que les radars embarqués envahissent les routes de France ! (…) ».

 

 P.C. - 08/07/2018 :

 « (…). Ce qui devait arriver également, ce sont les camions qui se sont rapprochés de notre train arrière, provoquant du stress supplémentaire. Ce que je constate également, du coup, ce sont les dépassements dangereux qui se multiplient. Je n'excuse pas les conducteurs qui agissent de la sorte, mais c'est "normal", c'est de moins en moins agréable de rouler, avec cette répression abusive et punitive. Lorsque j'attendais mon tour à une caisse d'un magasin, une personne devant moi disait que depuis la baisse à 80, il y avait des ralentissements voir des bouchons là où il n'y en avait pas ... pas étonnant du tout. [...] ... bientôt on va se faire rattraper par les voitures sans permis. »

 

F.C. – 10/07/2018 :

« En déplacement la semaine dernière dans le centre et l'ouest de la France, ET ROULANT A 80 KM/H, je me suis fait doubler par un camion. Manoeuvre risquée vu la route en "montagnes russes". La vitesse réduite n'empêchera jamais un comportement humain défaillant ou irresponsable ! ».

 

M.F. – 10/07/2018 :

« Ma vitesse avant le premier juillet : 90 sur les routes départementales mais régulièrement klaxonnée et doublée... ça c’était avant !...  Aujourd’hui vitesse 80 : grosse excitation de la part des conducteurs environnant, alors dépassement en folies et agressivité. En 25 km aujourd’hui j’ai évité 2 accidents de justesse ! Alors j’attends de vrais résultats mais aussi un vrai rapport qui justifie cette baisse qui nous coûte très cher à tous (…). ».

 

N.D.– 11/07/2018 : 

 « C'est vraiment honteux ! j'ai sans arrêt mes yeux sur mon compteur !!!! là oui je risque UN ACCIDENT !!!! même si je vais moins vite et surtout parce que je vais moins vite !! D'autre part les automobilistes qui me suivent s'énervent et me doublent quand même ENCORE PLUS DANGEREUX ».

 

 M.R. – 16/07/2018 :

 « J'ai été suivie par un énorme camion FOU, (…). Il klaxonnait à fond alors que j'étais à 80km/h ainsi que les 2 voitures que je suivais et qui respectaient la limitation. (…) Il s'est mis sur ma gauche en klaxonnant essayant de doubler alors qu'il n'avait pas le droit. il a collé la petite Fiat avec 2 personnes âges dedans. (…). J'ai eu la peur de ma vie, j'ai bien cru à l'accident avec moi dans la voiture, j'ai été traumatisée sur plusieurs jours. Voilà ce qu'on craignait : tous les camions vont aller plus vite que nous et les accidents vont se multiplier. ».

 

M – 19/07/2018 :

« Accident hier en Meuse à Chauvency :

Un choc mortel entre un camion et une voiture sur une RN limitée à 80. En attente de détail selon la presse. A se demander si l'automobiliste s'est endormi ou s’il regardait le beau paysage ! Le premier d'une longue série ? »

 

P.F – 23/07/2018 : 

« C'est hyper dangereux, cela provoque des ralentissements inutiles, pire des coups de frein, et des gens qui roulent à 60/70 km.h de peur des radars. C'est n'importe quoi !!!

Macron (…) ferait mieux de s'occuper de l'état de certaines routes, toujours en travaux depuis plus d'un an, et d'axes routier dangereux, non refaits, où doubler est impossible. (…) ? »

 

S.T. – 28/07/2018 :

 « Les 80 km sur les routes, c'est devenu l'horreur : j'habite en campagne sur une nationale très fréquenté mais ce n'est pas le problème. Le problème est que les camions pour une grande partie prennent les petites départementales pour pouvoir rouler plus vite et en plus ils (les camions) se mettent à doubler plusieurs voitures en même temps si celles-ci respectent le 80 km (…). »

 

 

3. Conduire à 80 km/h génère des désagréments et rallongements de trajet

 

A.C.P. - 24/07/2018 :

« Contournement de Figeac 2 voies avec muret sur 4 km. Trafic intense de 38 tonnes sur cette portion les camions plus puissants en profitent pour doubler les autres (…). Ensuite des virages et la portion 90 suivante est à 50 km... Les voitures subissent ainsi les limitations des camions.

A Avignon portion 2 voies sans muret. Une voiture commence à dépasser 1 camion et 2 voitures qui le suivent sans intention manifeste de doubler. Le conducteur hésite en milieu de côte et donne un coup de frein alors qu'il a encore 800m de double voie. Il repart et double mais bloque les véhicules qui le suivaient. »

Ligne droite en côte après Millau. Je me lance pour doubler un camion, visibilité limitée je renonce, mais une voiture nous double et oblige le camion à freiner. Véhicule venant en face. »

 

 

4. Le passage à 80 km/h ne prend pas en compte les différences de vitesse "réelle" pratiquées par les camions et les voitures

 

Conduire un véhicule à 80 km/h implique de rouler en sous-régime ou en surrégime. L’impact sur la pollution devient alors inévitable, l’émission de dyoxide de carbone et de particules fines devenant plus importante.

 

P.C – 11/07/2018 :

« (…) Il y a un autre point, que tout le monde semble passer sous silence : La pollution. (…). Rouler à 80 KM/H oblige à faire opérer le moteur entre deux rapports, soit en sous-régime (pas bon pour la distribution), soit en surrégime (pas bon pour la durée de vie du moteur). Quoi qu’il en soit, l’impact significatif est une augmentation d’émissions CO2, par rapport aux 90 KMH. Nos génies gouvernementaux ont-ils songés à cet impact environnemental, ou bien vont-ils augmenter la taxe Carbone, pour nous punir cet excès de pollution ? (…) ».

 

 J.L.C. – 20/07/2018 :

 « Au-delà du fait que suivre un poids-lourds empêche toute visibilité et donc prive de toute anticipation en cas de danger, il y a un point sur lequel je voudrais insister suite à cette déclaration : (…) la ministre, en obligeant les automobilistes à rester "au cul" des camions, les contraint de respirer (…) le CO2. Il y a là manifestement là une mise en danger de la vie d'autrui... ».

 

 

5. Le passage à 80 km/h a des effets désastreux pour l’économie et l’aménagement du territoire

 

Abaisser la vitesse à 80 km/h revient à diminuer la distance moyenne parcourue par trajet. En conséquence, la tendance est à diminuer les distances de trajet, pénalisant les villes et territoires périphériques aux grandes villes.

 

Jean Poulit, « Réduire les limitations de vitesse, c’est freiner la croissance et l’emploi », La Tribune, 06/01/2014 :

 « (...) Une réduction de la vitesse moyenne de 12,5 % a pour effet de réduire de 23,44 % le territoire accessible, à temps de trajet constant. Cela signifie que le marché de l’emploi accessible en une heure baisse de 23,5 %, que les commerces et les équipements commodément accessibles baissent également en nombre de 23,5 %. ».

 

Les nombreuses sollicitations des députés au travers des cartons rouges aux députés ou encore la sensibilisation des Présidents des Conseils départementaux dans le cadre de la pétition Pour la liberté de relever la vitesse localement nous ont permis de démontrer l’opposition massive des conducteurs face à la limitation de la vitesse à 80 km/h.

La Ligue de Défense des Conducteurs poursuit le combat, pour dénoncer inlassablement les conséquences désastreuses de cette mesure stupide et néfaste.