06/05/2014

Ancien ministre et sénateur de la Meuse, Gérard Longuet, très investi sur les questions relatives à l’automobile et aux transports en général estime qu’il est temps d’ouvrir le débat sur la répression routière et la vitesse, et de faire confiance aux conducteurs, à 99 % responsables.

 Gérard Longuet, qui a également présidé l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFIT), affirme qu’outre les progrès des voitures et les investissements routiers majeurs, dont les autoroutes, l’appropriation des questions de sécurité routière par les conducteurs joue un rôle essentiel dans la diminution des accidents. Selon lui, il est temps de faire cesser la répression qui pèse sur les conducteurs, « car il devient insupportable dans notre pays que 98 ou 99 % des conducteurs soient jugés et condamnés pour le comportement de 1 % des conducteurs ».

Retrouvez l’intervention de Gérard Longuet, parrain du colloque organisé le 22 avril dernier au Sénat par la Ligue de Défense des Conducteurs sur le thème « Vitesse : stop aux idées reçues – Pour une nouvelle approche de la sécurité routière » :

Pour voir l'ensemble des interventions, cliquez ici.