Merci d'activer Javascript pour profiter de ce site

POUR UN MORATOIRE SUR LES ZFE

ZONES DE RESTRICTION MASSIVE DE CIRCULATION

Attendu que le gouvernement prévoit, dans le cadre de la loi "Climat et Résilience", d'interdire l'accès à toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants pour 43 % des voitures en circulation ;

Attendu que cette mesure va priver près de la moitié de la population de sa liberté de circuler, en l'empêchant de se rendre dans ces 45 vastes zones pour y travailler, étudier, se soigner, faire ses achats, aller au musée ou au restaurant, partir en week-end ou ne serait-ce qu'aller voir des amis et de la famille ;

Attendu que seuls les ménages les plus aisés, en mesure d'acquérir un véhicule correspondant aux normes imposées par ces zones de restriction (hybride, électrique), pourront donc désormais y résider et y circuler, assignant les personnes les plus modestes à résidence, exilées en dehors de ces 45 territoires ;

Attendu que le gouvernement prévoit déjà de truffer ces zones de caméras de vidéo-verbalisation, à l'affût de la moindre intrusion par erreur ou par nécessité de ces conducteurs "bannis", pour les punir ;

Attendu que cette mesure va accélérer la désertification déjà dramatique de nos centres-villes, privant les commerçants, artisans, restaurateurs... d'une part très importante de leur clientèle, alors que la crise du Covid-19 les frappe déjà de plein fouet ;
1
personnes ont déjà signé cette pétition

Attendu que ces zones de restriction constituent une hérésie écologique :
- avec des vignettes Crit'Air qui, en se basant sur la date de construction du véhicule, classent paradoxalement mieux un modèle récent très émetteur de CO2 qu'un autre plus ancien mais émettant peu de CO2 ;
- en nous forçant à mettre au rebut des centaines de milliers de voitures encore en parfait état de fonctionnement et en nous contraignant à acheter des véhicules électriques à fort impact écologique global (utilisation de métaux rares, fabrication à l'autre bout du monde...) ;

Attendu que ce passage irréfléchi vers le tout-électrique :
- alors que le gouvernement lui-même veut réduire le nucléaire, va défigurer nos paysages avec des milliers et des milliers d'éoliennes ;
- met gravement en danger l'industrie automobile française, fleuron de notre économie dont les emplois directs et indirects représentent 8% de la population active ;

Je demande la mise en place d'un Moratoire sur ces zones de restriction massive de circulation, indispensable pour :
- permettre le renouvellement naturel de parc automobile plutôt qu'une mise à la casse forcée, et l'adaptation de l'industrie automobile française plutôt que sa mort annoncée ;
- une réflexion globale et intelligente sur la réduction de la pollution, au lieu d'attaques focalisées sur la voiture ;
- laisser le temps nécessaire à la mise en place de solutions efficaces et au service de tous, comme des transports en commun plus pratiques, plutôt que de priver arbitrairement du jour au lendemain la moitié des Français de leur liberté de circuler et d'investir massivement dans des caméras de vidéoverbalisation pour les traquer et les punir.

Vos coordonnées ne pourront être utilisées que dans le but de vous informer des actualités de la Ligue de Défense des Conducteurs.

23 avenue Jean Moulin 75014 Paris - Tél : 01 43 95 40 20

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées à La Ligue de Défense des Conducteurs.
Règlement général (UE) 2016/679 sur la Protection des données : les données enregistrées sur ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique réalisé par la Ligue de Défense des Conducteurs, et sont nécessaires pour valider votre signature, et vous tenir au courant des suites de cette action et d’actions similaires menées par notre association. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification, d’opposition, de limitation et d’effacement que vous pouvez exercer à tout moment, et sur simple demande, à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Vous disposez d’un droit de réclamation que vous pouvez exercer auprès de la Commission nationale informatique et libertés, 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07. Les données vous concernant seront automatiquement effacées de nos serveurs à votre demande, ou en cas d’inactivité de votre part pendant plus de 48 mois. Si vous souhaitez d'avantage d'informations sur cette campagne de mobilisation ou sur la Ligue de Défense des Conducteurs, vous pouvez vous rendre sur le site www.liguedesconducteurs.org ou écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.