20/05/2019

Pendant que le Premier ministre fait mine d’accepter un assouplissement du 80 km/h sur le réseau secondaire, les députés LREM sont en train de restreindre cet assouplissement aux seules routes départementales et maintenir les nationales à 80 km/h. De plus en plus incohérent.

Le Premier ministre se dit désormais ouvert à un aménagement du 80 km/h... mais dans des conditions aberrantes !

Prenant le relais d’Édouard Philippe dans la défense obstinée d’une mesure inefficace, des députés LREM veulent interdire tout rétablissement du 90 km/h sur les routes les plus importantes du réseau secondaire.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), le Sénat avait voté un amendement stipulant que la vitesse maximale autorisée pourrait être relevée sur les routes départementales (à l’initiative des présidents des conseils départementaux) comme sur les routes nationales (sur décision des préfets).

Mais des députés LREM viennent de faire adopter par une commission de l’Assemblée nationale un amendement qui cantonnerait l’assouplissement du 80 km/h aux seules routes départementales... et qui maintiendrait l’application stricte du 80 km/h sur les routes nationales, sans aménagement possible !

C’est une décision insensée.

En général, les routes nationales sont plus larges, mieux aménagées que les départementales. Pourquoi, dès lors, les maintenir à une limitation inférieure à celle des départementales ?

Le Gouvernement avait annoncé que le 80 km/h serait bientôt appliqué "avec plus de discernement au plus proche du terrain"… C’est exactement le contraire que lui et la majorité parlementaire sont en train de faire : les limitations de vitesse vont être, encore plus que par le passé, totalement déconnectées de la réalité de la route, donc de leur seule raison d’être : la sécurité routière.

Une règle est d’autant mieux respectée qu’elle est comprise. On en est de plus en plus éloigné !

La Ligue de Défense des Conducteurs appelle le Gouvernement et le Parlement à revenir au bon sens en laissant le 90 km/h redevenir la règle, et le 80 km/h l’exception, sur l’ensemble du réseau secondaire.

 

Contact :

Ligue de Défense des Conducteurs
01 43 95 40 20
contact@liguedesconducteurs.org
http://www.liguedesconducteurs.org
http://www.activroute.org/