26/10/2017

Ces registres sur lesquels figurent les noms des 332.719 signataires de la pétition "NON à la Privatisation des Radars Mobiles Embarqués" lancée par la Ligue de Défense des Conducteurs seront remis dans quelques jours à la Direction de la Sécurité routière – le jour exact du RV est en attente de confirmation.

Avec cette remise officielle, l'association veut faire comprendre à Emmanuel Barbe et au gouvernement pourquoi les Français n'ont aucune raison d'accepter le déploiement de voitures-banalisées conduites par des chauffeurs privés sillonnant les routes 8 heures par jour pour flasher les véhicules dans les deux sens de la circulation.

Une méthode indigne de flicage des citoyens

La privatisation des voitures-radars banalisées conduites par un chauffeur privé, c'est un citoyen lambda, infiltré parmi les autres, pour surveiller et punir leurs petits écarts sans importance. Les pires régimes totalitaires en rêvaient…

Avec l'aide des firmes qui seront sélectionnées et qui se vanteront immanquablement de "créer des emplois de chauffeurs de voitures-radars", le gouvernement français en train de le faire !

… dont le gouvernement n'attend pas vraiment d'amélioration de leur sécurité sur les routes

Ce projet qui, dès la première année de mise en service, multipliera par 8 (!) les PV émis par les voitures-radars, n'est que le stade ultime du dévoiement tragique de la sécurité routière, qui était saine et louable, en une vaste machine à faire de l'argent sur le dos des conducteurs, au détriment de la qualité et de la sécurité même de leurs déplacements.

Faut-il le rappeler ? A force de remplacer des mesures de bon sens (prévention, amélioration des routes, etc.) par des machines qui punissent aveuglément les gens pour un rien, les résultats de la sécurité routière se sont dégradés au point de devenir négatifs depuis trois ans.

Qui peut sérieusement croire qu'un renforcement drastique d'une méthode qui ne marche pas donnera des résultats positifs ? Visiblement pas le gouvernement qui a déjà annoncé qu'il n'y aurait aucun déploiement de voiture-radars privatisées sur l'Ile de la Réunion, alors même que le département connaît de très mauvais résultats en matière de mortalité routière.

La Ligue de Défense des Conducteurs demande l'arrêt immédiat de ce projet scandaleux à tous points de vue.

 

Contact :

Ligue de Défense des Conducteurs

01.43.95.40.20

Pierre-Olivier Cavey

Directeur des études et des campagnes      

servicepresse@liguedesconducteurs.org

http://www.liguedesconducteurs.org                                                     

http://www.activroute.org/