18/12/2020

A la sortie de l’été, la Ligue de Défense des Conducteurs a organisé deux sondages liés à votre perception des radars et de la répression routière de notre pays. Dans les deux cas, votre exaspération est criante : bien sûr que le contrôle automatisé de la vitesse a dérapé, bien sûr que les deniers de l’État devraient être plutôt dépensés pour mettre en place une vraie politique de sécurité routière ! Merci à tous de vous être mobilisés pour nous permettre d’évaluer votre ras-le-bol.

 

 

Selon un article publié le 3 décembre 2020 sur le blog radars-auto.com*, alors qu’au premier semestre 2020, la dégradation et la destruction des radars en tous genres reculait nettement par rapport à 2018 et 2019 – le confinement y est évidemment pour beaucoup -, votre colère contre ces engins automatisés, elle, n’a pas diminué. C’est ce que prouve en tout cas la première consultation que nous avons organisée à la rentrée 2020. Le thème principal de notre enquête nationale sur les radars était « pour que cesse leur prolifération » et vous avez été plus de 18 000 à participer. Vous êtes une immense majorité à considérer les budgets investis par l’État choquants, surtout qu’en parallèle, les sujets vraiment urgents, comme la dégradation des routes dans notre pays, sont négligés… Découvrez ci-dessous les résultats en détail :

 

Question 1 : Étiez-vous au courant que, de l'aveu-même du gouvernement, près de 20 000 dégradations ont eu lieu sur les radars en deux ans, mettant par moment 75 % des radars hors service ?

Oui : 41 %

Non : 56 %

Ne sait pas : 3 %

Question 2 : Saviez-vous que, dans le même temps, la mortalité routière a baissé, avec 186 morts en moins entre 2017 et 2019 ?

Oui : 44 %

Non : 53 %

Ne sait pas : 3 %

Question 3 : Trouvez-vous choquant que, malgré cette inutilité flagrante des radars, le plan de financement du gouvernement ait encore prévu d'investir 200 millions d'euros en 2019 dans de nouveaux radars : radars-tourelle qui voient dans les voitures, voitures-radars avec chauffeurs privés qui flashent dans le flot de la circulation... ?

Oui : 90 %

Non : 6 %

Ne sait pas : 4 %

Question 4 : Savez-vous que, pendant que les pouvoirs publics investissent chaque année des centaines de millions dans les radars, ils laissent les routes se dégrader de manière dramatique, faisant passer la France de la 1ère à la 18e place mondiale pour l'état des routes ?

Oui : 78 %

Non : 18 %

Ne sait pas : 4 %

Question 5 : Voulez-vous que l'État stoppe de toute urgence cette politique de répression par les radars, dont l'inutilité est désormais prouvée, et qui se fait au détriment de mesures de sécurité routière efficaces ?

Oui : 95 %

Non : 1 %

Ne sait pas : 4 %

 

________________________________________________

 

Notre deuxième consultation de l’été, « Radars et sécurité routière », était davantage centrée sur les voitures radars privatisées.  Rappelons que de région en région, cette "externalisation de la conduite" est programmée pour couvrir tout le pays en 2021… L’année prochaine, 223 de ces implacables voitures banalisées, prêtes à dégainer leurs flashs à chaque instant, seront ainsi confiées à des chauffeurs salariés d’entreprises privées. Sur un total de 450 véhicules qui, à terme, ne seront plus du tout conduits par forces de l’ordre ! Les effets pervers de cette privatisation des radars mobiles se font déjà sentir. Avant de vous laisser découvrir les résultats de cette seconde enquête, à laquelle vous avez été près de 19 000 à participer, nous partageons ainsi avec vous le témoignage d’un sympathisant révolté, qui a contacté la Ligue de Défense des Conducteurs : « Je roulais au régulateur à environ 82-83 km/h sur une route limitée à 80 km/h. Je commence à rejoindre une voiture qui roulait plus doucement que moi. Grande ligne droite avec une bonne visibilité, j'accélère pour la dépasser, tant que la route est libre et limiter mon temps sur la file opposée. Ensuite je me rabats et laisse la voiture ralentir pour que le régulateur se remette en fonctionnement à ma vitesse d'origine. Sauf que le véhicule que je venais de doubler était une voiture radar. Si elle n'avait pas été sur la route, je serais resté à ma vitesse d'origine et n'aurais pas commis d'infraction. Je me suis retrouvé en excès de 8 km/h… » Notre sympathisant est indigné, nous aussi ! Nous le laissons conclure : « Ce procédé crée des dangers sur la route, avec des voitures qui freinent le flux de circulation et que beaucoup d'automobilistes vont doubler, par ailleurs, il est déloyal, car on accélère pour doubler. »

Vous saisissez mieux les dérives engendrées par ces voitures radars privatisées ? Les réponses de nos participants à notre enquête ne vous surprendront donc peut-être pas…

 

Question 1 : Avez-vous déjà été injustement pénalisé alors que vous conduisiez normalement ?

Oui : 64 %

Non : 34 %

Ne sait pas : 2 %

Question 2 : Trouvez-vous normal que la politique de sécurité routière ait davantage pour but la rentabilité, par les radars, que la protection des citoyens ?

Oui : 8 %

Non : 91 %

Ne sait pas : 2 %

Question 3 : Pour sauver des vies, pensez-vous que l'Etat ferait mieux de réparer les routes plutôt que de dépenser des sommes folles dans des technologies répressives ?

Oui : 98 %

Non : 1 %

Ne sait pas : 1 %

Question 4 : Pour assurer la sécurité des Français, pensez-vous que le gouvernement aurait mieux à faire que de payer des chauffeurs privés pour traquer, jour et nuit, sur des centaines de kilomètres, les conducteurs raisonnables dans la circulation avec les voitures-radars invisibles ?

Oui : 95 %

Non : 3 %

Ne sait pas : 2 %

Question 5 : Considérez-vous que la répression routière est devenue excessive ?

Oui : 97 %

Non : 1 %

Ne sait pas : 2 %

Question 6 : Pensez-vous qu'il faut agir de toute urgence auprès des hommes politiques pour en finir avec le business de la répression et revenir à une politique de sécurité routière qui se préoccupe vraiment de sauver des vies ?

Oui : 98 %

Non : 1 %

Ne sait pas : 1 %

 

 

*https://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/les-degradations-de-radars-repartent-en-fleche-1694