04/06/2014

C’est la dernière invention des pouvoirs publics : de nouveaux radars fixes dit à "double face", qui flashent à la fois l’avant et l’arrière du véhicule, vont être expérimentés dès la rentrée prochaine. Objectif : que plus aucun conducteur ne puisse échapper au PV.

Radars fixes, radars tronçons, radars chantier, « mobiles mobiles »… La famille des radars ne cesse de s’agrandir, pour une répression toujours plus efficace des conducteurs. Et le dernier-né, le radar « double face », devrait faire des ravages en la matière.

Alors que les radars classiques flashent soit par l’avant pour les plus anciens, soit par l’arrière pour les plus récents, celui-ci prendra deux photos, permettant d’identifier de manière quasi-certaine la voiture ou la moto en excès de vitesse, mais aussi son conducteur.

Rentabilité maximale

Avec ce nouveau radar high-tech, qui sera expérimenté dès l’automne prochain dans quatre départements  -Alpes-Maritimes, Gironde, Rhône et Essonne-, l’objectif est clair : rentabiliser encore plus les radars, en réduisant de manière drastique le nombre de clichés inutilisables. En effet, aujourd’hui, 40 % des flashs ne donnent pas suite à un PV pour cause de plaques sales, photo floue, ou car plusieurs véhicules apparaissent sur le cliché.

D’ailleurs, les pouvoirs publics ne cachent même plus leur recherche d’une rentabilité maximale derrière les habituels arguments de sécurité : « l'objectif est de réduire le nombre de flashs qui ne produisent pas de PV parce que la photo n'est pas exploitable », confirmait ainsi Henri Prévost, délégué interministériel adjoint à la sécurité routière dans une interview donnée au Parisien/Aujourd’hui en France le 27 mars dernier.

Perte de points massive en vue !

Après le test de cet automne, ce nouveau radar hyper performant –d’un coût tout de même estimé à 35 000 euros pièce- devrait été généralisé à l’ensemble de l’Hexagone courant 2015. Il n’y a plus d’argent pour entretenir les infrastructures…mais visiblement, il en reste bien assez pour investir dans des milliers de coûteux radars !

Avec sa fausse promesse de ne plus augmenter le nombre de radars en France, le gouvernement se moque ouvertement des conducteurs : remplacer les appareils existants par des radars deux fois plus rentables, cela revient, en terme de rentabilité, à doubler le parc !
De quoi laisser augurer du pire, quand on sait que 14 millions de points ont déjà été retirés l’an dernier….A quand les 30 millions de points en moins par an ?

Une chose est sûre ; avec ces radars double face, on atteint des sommets dans l’art du racket organisé.