13/08/2019

La France va compter plus de 4700 machines diaboliques chargées d’exécuter la politique de répression routière menée par ses technocrates. Même si cette politique répressive est un échec, les radars sont confortablement installés sur nos routes… Pour que vous puissiez les identifier et leur échapper, la Ligue de Défense des Conducteurs vous présente les 22 types de dispositifs redoutables que vous pourrez croiser sur les routes françaises.

 

En France, le gouvernement a choisi une politique de sécurité routière répressive, injuste, inefficace et déconnectée des réalités de la route. Et tout cela au détriment de la responsabilisation des conducteurs, de la prévention et de la formation alors que la politique de sécurité routière doit se faire en bonne intelligence avec les conducteurs plutôt que de les stigmatiser et de leur faire subir au quotidien une répression excessive. Mais en France, l’État s’enfonce de plus en plus dans cette doctrine en réalisant une véritable course à l’armement (comme vous allez le découvrir rapidement) pour sanctionner toujours plus les conducteurs. Les dispositifs permettant de sanctionner massivement les conducteurs se sont multipliés, tant par leur nombre que par leur type. De nouveaux dispositifs apparaissent chaque année et ils sont de plus en plus redoutables, ne laissant aucun répit et aucune chance au conducteur qui tente tant bien que mal de se déplacer, dans un climat d’angoisse permanent, scrutant chaque accotement, de peur d’y découvrir un radar. Même le ciel devient une menace ! La Ligue de Défense des Conducteurs vous présente en détail les 22 types d’équipements chargés de vous sanctionner sans ménagement.

 

Tous ces dispositifs répressifs sont angoissants alors même qu’on sait que la politique de répression routière est un échec. Avec plus de 4700 équipements de ce type, la France possède pourtant un taux de mortalité sur les routes largement supérieur à certains pays qui comptent beaucoup moins de radars comme la Suède et le Danemark, respectivement 1 717 et 14 radars.

Par contre, l’État peut s’appuyer sur ces outils pour engranger de l’argent sur le dos des conducteurs car l’an dernier, le système du contrôle sanction automatisé (CSA) a généré plus de 1 036 millions d’euros de recettes pour l’État…

La Ligue de Défense des Conducteurs a lancé sa pétition « Stop aux radars ! » et met tout en œuvre pour en finir avec cette politique répressive inefficace et injuste : il est plus que temps de faire confiance aux conducteurs et de mener une politique de sécurité routière qui soit faite en bonne intelligence avec les conducteurs !