08/10/2009

J’approuve en général votre démarche, (cf ci-joint  mes réponses au questionnaire) mais je la trouve inadaptée sur certains points. Il ne s’agit pas de diminuer le nombre de radars par exemple mais  de faire en sorte que les limitations soient honnêtes et que les sanctions en cas de dépassement ne s’apparentent pas à un racket inadmissible. Pour cela, il faudrait par exemple :-ne pas contrôler une vitesse si il n’y a pas eu au moins 2, sinon 3 panneaux de limitation successifs, les premiers indiquant à quelles distances la limitation s’appliquera . Il arrive en effet fréquemment que des panneaux soient dissimulés par un poids lourd qu’on dépasse ou toute autre raison.- moduler la vitesse sur les autoroutes en fonction des conditions de circulation. Il est ridicule et même scandaleux de pénaliser un conducteur roulant à 140 ou 145 kmh sur une autoroute à des moments où on ne trouve des voitures que tous les  500 mètres en moyenne, ou même 100 mètres !  Ce cas est fréquent  (en région parisienne et alentour, A5 et A19, sans parler de beaucoup  d’autoroutes de province ). Qu’on ne nous dise pas que ce n’est pas possible, car toutes les autoroutes possèdent des portiques, ne serait-ce qu’ au péage d’entrée ! La vitesse devrait pouvoir être ainsi modulée entre 150 et 110 kmh (et même moins si risque de brouillard).- faire la chasse à  toutes les limitations abusives qui sont des pompes à fric et n’ont rien à voir avec la sécurité (exemple de la N1 brutalement limitée à 50 kmh entre Saint-Brice et Pierrefitte, sur une route 2 fois 2 voies larges, dans une zone non urbaine bordée de décharges automobiles et de trottoirs très larges (au moins 5 mètres !). Vous devriez à ce propos faire une enquête permanente auprès de vos adhérents sur ces anomalies. Une autre observation intéressante porterait sur les différences de traitement  selon les régions ou les villes. Par exemple, Lyon me paraît traiter honnêtement le problème des limitations (90 kmh sur les quais du Rhône  sur la route de Paris à Marseille, suivies rapidement de 110 kmh. La circulation y est pourtant dense). - Pourriez vous accuser réception de ce courrier  et m’indiquer vos intentions pour me convaincre de continuer à vous soutenir…et diffuser largement ces revendications légitimes dans les journaux.Je vous prie d’agréer mes encouragements dans la poursuite et  l’amélioration de votre action.