11/05/2020

[Voici] ma réponse à l'enquête ZFE du 11 mai 2020. Le texte limite l'origine de la pollution urbaine au trafic automobile. Cette approximation semble contredite par les très récentes mesures d'AirParif en matière des particules fines dans le contexte expérimental mais réel du Covid. En effet, alors que le trafic a fortement diminué, entre 40 et 50 %, la pollution aux particules fines n'a baissé que de 10 %. Une de ses sources de proximité étant le chauffage au bois, il paraît nécessaire de le réduire ou, du moins, d'annuler les aides dont il bénéficie sur sa bonne mine verte mais pas sur ses réelles qualités en matière de pollution. Il en va aussi de la Santé publique.