31/10/2016

Bonjour circulant à moto en pleine campagne, sur route départementale ouverte et dégagée, j'ai été "pointé" au pistolet radar en ligne droite par des gendarmes embusqués derrière un bosquet d'arbres en surplomb à 20 mètres de la chaussée. Ceux-ci, après être descendus prestement (et dangereusement) sur la route pour m'intimer l'arrêt du véhicule en retrait des regards sur un chemin vicinal, m'ont déclaré rouler à 130km/h au lieu de 90, sans montrer une preuve autre qu'agiter leur pistolet radar sous mes yeux. Sous le refus de dialogue, je n'ai pas protesté et j'ai signé sur la boite bien que ces 130km/h m'aient paru très excessifs après réflexion. J'étais sans doute au delà des 90 règlementaire mais de là à se sentir piégé il n'y a qu'un pas, surtout quand on vous fait comprendre que des consignes ont été données pour mettre un terme à la délinquance routière des motards! J'ai 54 ans et 35 ans de permis moto sans accident, que peut-on faire contre cette répression qui apparait vicieuse et abusive? Je viens de recevoir l'amende de 90€ assortie de 3 points.