02/11/2016

Le débat sur les radars et leur efficacité va enfin s’ouvrir à l’Assemblée nationale. Vendredi 4 novembre, dans le cadre de la discussion de la seconde partie du projet de loi de finances pour 2017, le Député de l’Essonne, Franck Marlin, avec le soutien de la Ligue de Défense des Conducteurs et de déjà plus de 104 000 citoyens, va défendre un amendement (n°II-201) pour supprimer les crédits alloués aux radars en 2017.

La Ligue de Défense des Conducteurs dénonce depuis plusieurs années le poids toujours plus important des radars dans la politique de sécurité routière. Or depuis deux ans, la mortalité routière est en hausse alors que le nombre et la technicité de ces radars n'ont jamais été aussi élevés. L’amendement du député de l’Essonne, Franck Marlin, élaboré en partenariat avec la Ligue de Défense des Conducteurs, vise donc à renoncer au déploiement de ces nouvelles machines dont les coûts d'investissement et de maintien en condition opérationnelle sont très élevés, sans effet sur l'amélioration de notre sécurité sur les routes.

Alors que le gouvernement veut déployer en 2017, 364 nouveaux radars, l’association, avec l’aide du député de l’Essonne, propose donc de changer l'affectation de l’enveloppe de 17,25 millions d’euros prévue pour ces dispositifs de contrôle routier.

Alors que l'état du réseau routier se dégrade de manière dramatique, les collectivités locales vont voir leurs dotations d’État diminuer de nouveau en 2017. Avec cet amendement, l’enveloppe allouée aux radars serait réaffectée aux collectivités afin de leur permettre de continuer à investir et équiper leurs territoires, notamment en termes d’entretien et d’amélioration du réseau routier.

Les radars ont malheureusement fait preuve de leur inefficacité. La baisse de la mortalité routière était même plus importante avant l'implantation des premiers radars, avec une diminution de 346 morts par an en moyenne de 1991 à 2003, contre 222 en moyenne de 2003 à 2015.

« L’entretien des routes est délaissé au profit des investissements dans les radars, qui rapportent chaque année des millions d'euros, sans améliorer les chiffres de la mortalité routière. Et si le gouvernement investissait plutôt pour l’entretien et l’amélioration du réseau routier ? », s’interroge la Ligue de Défense des Conducteurs.

Dans le cadre des débats à l’Assemblée nationale, plus de 104 000 électeurs, informés par la Ligue de Défense des Conducteurs, ont déjà alerté leurs députés pour leur demander de soutenir et voter l’amendement n° II-201 déposé par Franck Marlin.

Avec cet amendement, un vrai débat va s’ouvrir et les députés ont enfin l’occasion de participer à une politique de sécurité routière vraiment efficace. Les radars ne sauvent pas de vies, une route bien entretenue, si.

 

Contact :

Ligue de Défense des Conducteurs

01.43.95.40.20                                    

contact@liguedesconducteurs.org

http://www.liguedesconducteurs.org                                                                       

http://www.activroute.org/