04/09/2020

Souvenez-vous : quelques jours avant la levée du confinement en mai, nous nous sommes intéressés aux frais de fourrière. Un grand nombre de ces établissements avaient fermé leurs portes et de toute façon, l'attestation dont nous devions tous nous munir pour sortir ne contenait aucune circonstance pouvant laisser penser que nous pouvions nous rendre sur place pour récupérer nos véhicules… Pendant ce temps, les frais de garde journalière se sont accumulés ! La Ligue de Défense des Conducteurs avait alors alerté les médias et les parlementaires. Plusieurs députés avaient demandé au ministre de l'Intérieur s'il entendait "œuvrer pour une annulation ou tout du moins une diminution conséquente des frais de fourrière. La réponse du gouvernement est tombée le 1er septembre. Devinez quoi : rien n'est prévu et seule la bonne volonté des uns et des autres permettra peut-être une réduction de la facture ! Quel scandale ! Cliquez ici pour lire l'article de Capital sur le sujet.